Le 6 juin dernier, le Groupe LVMH inaugurait sa première plateforme de shopping en ligne multi-marques, 24 Sèvres. Oyst s’y est invité pour vous délivrer tous les secrets de fabrication de projet unique. Le but de cette opération est d’offrir une expérience shopping luxe unique et lancer le Groupe LVMH sur le créneau du digital. La plateforme héberge aujourd’hui plus de 150 marques telles que Dior, Céline, Kenzo, etc.

L’origine du projet

A l’origine de ce projet, Ian Rogers. Après avoir travaillé pour le géant américain Apple, Ian Rogers a rejoint les rangs de LVMH en 2015. Son ambition: révolutionner l’expérience client et  transformer la relation qu’entretiennent les marque de luxe avec le numérique. En effet au sein du Groupe, seuls Sephora et Vuitton ont su tirer profit du numérique. Avec 24 Sèvres, les plus grandes Maisons de luxe souhaitent toucher un plus large public, les millénials ainsi que le marché chinois. Les grandes marques de luxe sont connues pour leur réticence à vouloir sauter le pas du numérique, sans doute par peur d’altérer la rareté de leurs produits ainsi que leur exclusivité. Certains concurrents du Groupe LVMH tels Gucci ou le Groupe Kering ont osé le pari du numérique, il était donc primordial pour le groupe français de s’aligner sur cette dynamique.

Une organisation loin des codes du géant français

C’est dans un esprit start-up qu’est né le projet, loin de l’immensité et des innombrables process du Groupe. C’est entouré d’une soixantaine de personnes que Ian Rogers a relevé ce challenge. L’équipe a misé sur des campagnes d’e-mailing, d’envoi de catalogue et d’une campagne virale sur Instagram, loin des codes très institutionnels propres au grand Groupe français.

24 Sèvres, une stratégie de différenciation marquée

Le Groupe de Bertrand Arnault a choisi de nommer cette plateforme en ligne « 24 Sèvres » en référence à l’adresse historique du Bon Marché créé en 1852. 24 Sèvres est la première étape d’une stratégie digitale globale que souhaite mener le Groupe. La plateforme de shopping en ligne est ouverte 24h sur 24, 7 jours sur 7. Ian Rogers s’est appuyé sur 3 piliers pour définir sa stratégie :  la sélection, le merchandising et le service.

  • Dans sa stratégie de sélection, 24 Sèvres souhaite conserver la rareté des produits du Groupe et leur exclusivité. La plateforme ne se contentera pas d’offrir des produits issus du Groupe LVMH. En effet certaines Maisons concurrentes telles Prada ou Burberry ont souhaité se joindre au projet. Seuls Chanel et Hermès ont refusé cette collaboration afin de ne pas altérer leur propre stratégie digitale. 24 Sèvres propose aujourd’hui plus de 150 marques de luxe, soient plus de 2000 produits référencés.
  • Second aspect de la stratégie digitale du Groupe, le merchandising. La plateforme souhaite conserver l’image et l’esprit des petites boutiques parisiennes propres à l’idée que l’on se fait du luxe à la française. Le but de la manœuvre est d’immerger les clients dans de véritables boutiques virtuelles en travaillant sur la scénographie pour offrir une expérience client unique.
  • Le service est le 3ème pilier de la stratégie imaginée par Ian Rogers. Le service en ligne et l’attention portée aux clients doivent être de même qualité que ceux offerts en boutique. 24 Sèvres assure la livraison dès le lendemain de l’achat. Oubliez les emballages standards, 24 Sèvres ne néglige aucun détail pour offrir une expérience shopping unique à ses clients.

Une stratégie qui s’est avérée payante, puisqu’ après le succès de son lancement 24 Sèvres a pour ambition de référencer plus de 10000 produits sur son site contre 2000 aujourd’hui, de quoi faire pâlir ses principaux concurrents.

sèvres-oyst-life

L’équipe Oyst

Retrouvez nous et échangez avec nous sur :
FacebookLinkedinTwitter